Mon compte

Compétitivité
Un secteur essentiel qui fait face à de nombreux défis

Competitivite-CSF-a3m

Dans un contexte de réindustrialisation de la France, le secteur des minerais, minéraux et métaux présente de nombreux atouts et des perspectives de développement significatives, à condition que les acteurs industriels puissent bénéficier d’un écosystème favorable à leur compétitivité.

Un maillon incontournable de la chaîne industrielle

La France dispose d’un savoir-faire de longue date et de nombreux atouts dans le secteur des industries minières et métallurgiques, avec des compétences notamment en géologie, en économie minière, en chimie, en métallurgie et en recyclage des métaux et des alliages et de leur transformation au plus près des besoins des clients finaux. Situé en amont de la chaîne de valeur industrielle, le secteur des minerais, minéraux et métaux est un maillon indispensable de l’approvisionnement d’industries aval aussi essentielles que la construction, l’aéronautique et l’espace, la défense, l’automobile, la mécanique, les composants électroniques ou les énergies renouvelables.

La décennie écoulée a vu une forte réorganisation des entreprises du secteur dans le monde et en France. Aujourd’hui, le secteur des minerais, minéraux et métaux représente en France environ 330 entreprises employant directement près de 52 500 personnes et générant un chiffre d’affaires de l’ordre de 23 milliards d’euros. Certaines d’entre elles sont des champions nationaux, parmi les leaders mondiaux, positionnés sur des marchés de spécialité, mais le secteur compte également de nombreuses PME et ETI.

Pour assurer leur pérennisation et leur développement, ces entreprises doivent relever de nombreux défis : sécuriser l’accès aux ressources primaires et secondaires, valoriser leurs performances environnementales dans la perspective d’une économie circulaire, maîtriser les coûts énergétiques, affronter un environnement concurrentiel international et européen renforcé, répondre aux fortes exigences réglementaires, affirmer leur position stratégique pour l’ensemble de la chaîne industrielle, innover en continu pour affronter la concurrence et renforcer les filières technologiques, attirer et enrichir les compétences humaines du secteur, améliorer l’image du secteur et renforcer son attractivité.

L’ensemble de ces défis est adressé dans le contrat de filière du Comité Stratégique de Filière Industries extractives et première transformation.

Le Comité Stratégique de Filière Industries extractives et première transformation (CSF IEPT)

Le CSF IEPT regroupe les acteurs des industries minières, de carrières, de la production et de la transformation des métaux, des céramiques, du ciment, du béton et du verre. Présidé par le Ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique et vice-présidé par Catherine Tissot-Colle, co-Présidente d’A3M, il a été installé en mai 2013 et a présenté son contrat de filière le 19 juin 2014. Les travaux pour aboutir à ce contrat opérationnel ont rassemblé pouvoirs publics, industriels, partenaires sociaux, acteurs de la recherche et de l’innovation. Tous se sont engagés afin de construire les bases d’une stratégie ambitieuse de reconquête industrielle des activités extractives et de première transformation, associée au maintien et à la création d’activité et d’emplois en France.

Le contrat de filière du CSF IEPT est structuré autour de cinq axes prioritaires :

  1.  Renforcer et sécuriser l’approvisionnement en matières premières primaires de l’ensemble de la chaîne de valeur industrielle
  2.  Poursuivre le développement d’une industrie plus efficiente dans l’utilisation des ressources dans la perspective d’une économie circulaire
  3.  Stimuler l’investissement et l’innovation
  4.  Assurer un écosystème favorable au développement de la filière
  5.  Améliorer l’image de la filière et renforcer son attractivité

A travers ces actions, les pouvoirs publics et la filière ont défini des engagements réciproques avec un but commun : bâtir un avenir pour les industries extractives et de première transformation qui jouent un rôle déterminant dans la chaîne de valeur industrielle. Pour ce faire, les membres du CSF IEPT travaillent en étroite relation avec plusieurs partenaires, dont le COMES (Comité pour les métaux stratégiques) dans lequel le CSF apporte les connaissances et le savoir-faire de la filière et échange avec les industries aval autour des actions de sécurisation des approvisionnements. Les acteurs industriels et leurs partenaires sont désormais dans une phase de mise en œuvre des actions préconisées.

Télécharger le contrat de filière du CSF IEPT